Del Vecchio, actionnaire de Mediobanca à 9,89%

Del Vecchio, actionnaire de Mediobanca à 9,89%


Le fondateur de Luxottica Luxury Eyewear, Leonardo del Vecchio, détient aujourd'hui 9 889% de la banque d'investissement italienne Mediobanca, l'actionnaire principal depuis la sortie d'UniCredit le 6 novembre, a annoncé lundi la police italienne Consob.

Le milliardaire âgé de 84 ans a profité de la vente par UniCredit de sa participation dans la modernisation du capital de Mediobanca, la principale banque d'investissement d'Italie, pour présenter son nouveau plan stratégique mardi.

M. Del Vecchio est entré de manière inattendue à Mediobanca en septembre, acquérant 6,94% du capital, puis grimpant à 7,52% en octobre et à 9,889% la semaine dernière.

Selon Consob, UniCredit, qui détenait 8,4% du capital, a vendu la quasi-totalité de ses actions, ne contrôlant que 0,225%.

Le deuxième actionnaire de Mediobanca est Vincent Bolloré avec 6,73%, au lieu de 7,85% dans le passé.

Selon les médias, M. Del Vecchio a l'intention d'augmenter sa participation de plus de 10%, voire même de 20%, mais il doit donc obtenir le feu vert de la Banque centrale européenne (BCE).

Del Vecchio critique la stratégie de gestion de Mediobanca, lui demandant de se concentrer davantage sur la banque d'investissement afin de moins compter sur les bénéfices générés par sa filiale de crédit à la consommation. Compass et dividendes versés par l'assureur de Generali, dont le principal actionnaire est de 13%.

Il a également appelé à la saisie des opportunités de rachat.

Selon les observateurs, le milliardaire a en tête l'avenir de Generali, qui en détient directement environ 5% et qui souhaite promouvoir la croissance.

Ses critiques s'étonnent que Mediobanca soit considérée par les observateurs comme l'une des meilleures banques européennes. Pour les analystes de la banque américaine Citi, il montre ainsi "un bénéfice (bancaire) supérieur à la moyenne, des bénéfices plus élevés et un profil de risque plus faible".

Le nouveau plan présenté mardi devrait être la continuation de la stratégie de diversification de Mediobanca pendant plusieurs années, en se concentrant principalement sur la gestion d'actifs, le crédit à la consommation et son expansion à l'étranger. comme en France, où il a acquis 66% de Messier Maris.

AFP / RP

Fermer le menu