En attendant, attention (le groupe Bourrelier)

En attendant, attention (le groupe Bourrelier)


En attendant, faites attention

PUBLICATION RES.CA

Les résultats du premier semestre confirment que les distributeurs du Benelux sont sous pression et redoublent d'effort pour réaffecter leurs excédents de trésorerie

NOUVEAU

Le résultat opérationnel du groupe Bourrelier pour le premier semestre de 2019 a diminué de 0,83 million d'euros au premier semestre 2007 pour s'établir à 0,68 million d'euros, ce qui montre que le matelas est plus clair que le résultat net (2,6 millions d’euros en 2019 contre 71,4 millions d’euros au premier semestre de 2018) montrant les bénéfices des ventes de l’année précédente.

Les revenus provenant des activités de distribution en 2019 ont diminué de 2,2%, en partie en raison de la diminution du nombre de magasins (72 contre 74).
Les postes du bilan ne changent presque pas le groupe qui n'a pas reclassé de manière significative les excédents de trésorerie.

ANALYSE

Le groupe Bourrelier à la mi-2019 reste un groupe qui a construit, d'une part, une activité du secteur de la distribution bricolage au Benelux confrontée à un marché difficile et, d'autre part, un excédent de trésorerie à redistribuer de 250 millions d'euros.

Distribution de bricolage au Benelux

Les activités de distribution de bricolage en Belgique et aux Pays-Bas sont toujours dominées par une concurrence féroce sur un marché sans croissance. L'arrivée de concurrents allemands aux Pays-Bas a exacerbé cette concurrence dans un secteur touché par une transition rapide vers le "en ligne", ainsi que par la distribution.

Les données sectorielles fournies par le groupe indiquent un chiffre d'affaires de distribution de 110,2 millions d'euros. 112,7 M €. Ceci est dû à l'absence de deux magasins (72 contre 74), mais ajusté pour tenir compte de ce résultat, la croissance reste faible à + 0,8% en Belgique et à 1,5% aux Pays-Bas. C’est en soi une bonne performance compte tenu de l’état des marchés sous-jacents et des tensions entre le groupe Bourrelier et Intergamma, son concédant de licence aux Pays-Bas.

Pour rappel, le groupe Bourrelier a traduit en justice le conflit d'intérêts né de l'acquisition d'Intergamma (franchiseur) du franchisé principal (Van Neerbos) en 2018 et des dysfonctionnements constatés par la suite, notamment du droit à rémunération. année L'affaire est susceptible de durer.

La marge opérationnelle courante est passée de 1,9% en 1S-2018 à 1,4% en 1S-2019, un résultat important en soi en raison principalement du coût élevé. Le passage à IFRS 16 en 2019 met indirectement en évidence le capital utilisé dans cette activité de distribution, dans la mesure où il comptabilise 91 millions d'euros de contrats de location simple portant des immobilisations corporelles à 69 millions d'euros, auxquels il faudrait ajouter environ un. 26 M € En BFR pour un total de 100 M € Env. Les quelques 100 millions d'euros de capitaux employés ne génèrent que 3% par an avant impôts. Ils ont donc une valeur stratégique pour un concurrent ou pour le groupe Bourrelier s’il pouvait étendre sa part de marché et ainsi réduire ses coûts. Pour mémoire, la valeur comptable des actifs de distribution dans les livres de la société mère est d’environ 80 millions d’euros.

Activité de participation

L’équipe n’a pas trouvé l’occasion de redistribuer sa richesse au-delà de quelques initiatives marginales. Les dirigeants du groupe ont toujours manifesté leur préférence pour une entreprise bien établie avec un cash-flow constant. Les taux d’intérêt négatifs ont augmenté tous les actifs financiers (coût moyen pondéré du capital moins élevé), mais ont également favorisé les fonds de capital-investissement qui ont largement utilisé la renégociation de leurs acquisitions pour garantir la performance financière au cours des 5 à 7 prochaines années. Ces méthodes d’extraction directe de la valeur tirent profit des taux très bas / négatifs. Le groupe Bourrelier n'investit pas dans cette logique du "fast money" avec l'argent des autres mais dans la recherche de constitution d'un actif.

Tant les risques inhérents au cycle économique que les signes de ralentissement de la croissance économique mondiale ont amené le groupe Bourrelier à ne pas suivre les opérations majoritaires étudiées par le groupe Bourrelier, avec pour objectif principal de protéger les actifs du groupe. de celui de ses actionnaires. Par conséquent, il est raisonnable d'attendre.

IMPACT

Les résultats de la période du 1er semestre 2019 témoignent de notre optimisme excessif quant à la performance de l'activité de distribution en 2019. Nos prévisions concernant un résultat opérationnel courant de 5 millions d'euros devraient être revues à moins de 2 millions d'euros environ. L'impact sur le résultat net sera moindre, le groupe Bourrelier enregistrant des primes 1S dépréciées réglées par Intergamma pour un montant de 3,1 millions d'euros, ce qui est extrêmement aléatoire, car les prévisions paraissent difficiles.
Cependant, la révision à la baisse des résultats des actifs de distribution de bricolage soulève des questions sur leur valeur au bilan. Nous avions strictement révisé ce dernier il y a un an, mais nous avions ensuite sous-estimé la part des actifs dans les contrats de location simple et par conséquent la dette liée à cette activité. La valeur des fonds propres uniques liés à cette activité semble être encore exacerbée par le double impact de la composante aval révisée (EV / CA) (activité plus faible) et de la dette plus élevée. De plus, la confrontation entre le groupe Bourrelier et son franchisé et sa position minoritaire actuelle laisse peu d'espoir à une vente rapide de cette activité dans de bonnes conditions, une fois de plus réclamant une plus grande attention. En conséquence, nous réduisons la valeur de la distribution de 0,4x, leur chiffre d’affaires à 0,3x, leur valeur d’affaires diminuant de 88 M € à 67 M €, soit un impact négatif de près de 4 € sur l’actif ajusté 6 à 48 €)

Fermer le menu