La ville de Berlin critique l'achat d'une maison il y a 15 ans – International

La ville de Berlin critique l'achat d'une maison il y a 15 ans – International



La ville de Berlin a critiqué l'achat de 6 000 logements.

La ville de Berlin a critiqué l'achat de 6 000 logements.

La ville de Berlin a critiqué l'achat de 6 000 logements. (© John Macdougall – AFP)

Berlin achète 6 000 logements pour 920 millions d'euros. Il les avait vendus 15 ans auparavant.

(BFM Immo) – Les conseillers municipaux basés à Berlin ont reçu de vives critiques de la part de l'opposition la semaine dernière après avoir annoncé l'achat d'environ 620 millions d'euros de près de 6 000 logements vendus par la ville il y a 15 ans, augmentant ainsi le prix de l'immobilier.

La société publique de logement Gewobag, qui achètera la propriété à Ado Properties, "a maintenant des millions de dettes sans créer un seul mètre carré de logements", a déclaré le parti libéral FDP sur Twitter. Les autorités de Berlin "contribuent de cette manière à la spéculation immobilière", a-t-il déclaré. Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) a également vu dans cette affaire "un gaspillage d'argent".

Difficultés à trouver une maison

Pour acheter ces anciens logements sociaux, construits entre les années 60 et 90, la ville devrait dépenser 920 millions d'euros. En 2004, elle a vendu le parc pour 405 millions d'euros, selon les médias allemands. À cette époque, Berlin, qui, à l’instar de Hambourg et de Brême, était le seul État fédéral, cherchait à réduire la dette colossale qui s’était accumulée depuis la réunification et avait commencé ses vastes opérations de logement social.

Pendant ce temps, la capitale allemande a gagné beaucoup d'attraction. En conséquence, les loyers ont doublé au cours des dix dernières années et il est difficile pour certains résidents de trouver un logement. Grumble continue de grossir dans cette grande ville de 3,754 millions d’habitants connue pour sa vie bon marché. Cependant, le maire Michael Müller a assuré que le marché, la plus grande entreprise de réaménagement municipal, visait à "maintenir des loyers stables à Berlin".

Au cours de l'été, la municipalité avait déjà annoncé le rachat d'une société immobilière privée de 670 appartements dans le très symbolique Karl Marx Allee, après des mois de mobilisation contre la spéculation immobilière. Berlin a également annoncé en juin une loi qui pourrait être adoptée en 2020 pour geler et surveiller les loyers pendant cinq ans dans le parc privé.



Fermer le menu