LVMH prêt à mâcher Tiffany Jeweller pour 14 milliards de dollars

LVMH prêt à mâcher Tiffany Jeweller pour 14 milliards de dollars


(Article mis à jour à 17h35)

Une image de bijoux. Le géant français du luxe LVMH, propriétaire des marques Louis Vuitton, Christian Dior, Chaumet et Bulgari, aimerait mettre la main sur le domicile de Tiffany & Co, selon Bloomberg. Première capitalisation du marché parisien, 194 milliards d'euros, l'équipe de Bernard Arnault discutera avec le joaillier américain, qui utilise près de 12 milliards de dollars à la Bourse de New York, pour une offre publique d'achat. Ce serait la plus importante acquisition depuis l'acquisition de Christian Dior (6,5 milliards d'euros en 2017) et de l'acquisition de Bulgari (4,3 milliards d'euros en 2011).

Ainsi, LVMH pourrait renforcer sa présence sur le marché lucratif et stratégique des États-Unis. Jeudi 17 octobre, Bernard Arnault a ouvert un atelier de maroquinerie Louis Vuitton au Texas, en présence de Donald Trump lui-même. L'équipe française sera également renforcée dans le secteur de la joaillerie, avant le Suisse Richemont (Cartier, Van Cleef & Arpels, Baume & Mercier, etc.). LVMH a fait une offre préliminaire début octobre, à laquelle Tiffany n'a pas encore répondu.

Selon Wall Street JournalTiffany aurait reçu une offre de LVMH à 120 USD par action, soit 21% de plus que le prix de clôture de 98,55 USD le vendredi et l’équivalent de 14,5 milliards USD, le tout en espèces.

Le secteur craint un ralentissement dans le contexte d'une guerre commerciale. La campagne anti-corruption en Chine, où il est de coutume d'offrir des cadeaux coûteux à des fonctionnaires et à des hommes d'affaires, a également pesé dans les ventes.

LVMH a décliné tout commentaire.

"Nous refusons de commenter les rumeurs et les spéculations", a déclaré un porte-parole de Tiffany.



Fermer le menu