Philippe Dorthe, une nouvelle figure du port de Bordeaux

Philippe Dorthe, une nouvelle figure du port de Bordeaux


"Je n'avais aucune option pour la présidence de ce port, mais les mouvements sociaux de l'année dernière et la perte de trafic ont finalement convaincu le ministre des Transports de l'intérêt de la mission de médiation que j'ai menée entre la direction du port et le personnel l'année dernière.) Après le succès obtenu. de conflit social, beaucoup de gens se sont rapprochés de moi. Ce qui m’a convaincu d’entrer dans le port en tant que personnalité spécialisée ", socialiste Philippe Dorthe, conseiller régional de la Nouvelle-Aquitaine et élu de la Gironde consultant dans le canton de Bordeaux-4, au nord de la ville, qui comprend une grande partie du port de Bordeaux et en particulier celui des bassins fluviaux.

Le conflit social médiatisé par Philippe Dorte au port de Bordeaux a pris fin le 7 décembre 2018 après l'envoi de bons offices avec la signature d'un accord mettant fin à la crise entre le directeur financier du Grand Port Bordeaux, Renaud Picard et son secrétaire général. CGT Cyril Mauran. Le mercredi 23 octobre 2019, les membres du conseil de surveillance du GPMB ont élu Philippe Dorthe au poste de président, en présence du gouverneur de la Gironde et de la nouvelle Aquitaine, Fabienne Buccio. En plus du rôle de médiateur, les membres de l'institution portuaire ont également reconnu l'engagement de Philippe Dorthe envers le service portuaire dans le cadre de son mandat de conseiller régional et de conseiller en services.

Président qui a l'intention d'être actif

Le nouveau président du conseil de surveillance a un grand carnet d'adresses, en particulier parmi les politiciens, et a annoncé qu'il desservira le grand port maritime de Bordeaux. Nicole Pizzamiglia, dirigeante de la société Seli à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), membre de la Chambre de commerce et d'industrie de la Nouvelle-Aquitaine, a été remplacée en tant que vice-présidente du conseil de surveillance de GPMB.

Le projet de Philippe Dorthe de transformer le port de Bordeaux, avec pour objectif premier de le restaurer à la performance avant la perte des conteneurs de MSC, bloquée à Bordeaux en 2018, n'annonce pas une pause. le projet du directeur général du port de la CCI Bordeaux Gironde et des armateurs de l'Union maritime et des ports de Bordeaux (UMPB), association professionnelle regroupant les utilisateurs de la plate-forme portuaire. Le fait demeure que ce sera le plan de Philippe Dorthe, qui n'a pas accepté d'entrer dans le port sacré pour aller chercher des sandwichs au beurre.

"J'ai décidé d'être un président actif et actuel et de proposer au président du conseil d'administration des idées qui pourraient être mises en œuvre." La relance du trafic de conteneurs a déjà commencé par le directeur général, qui vient de commencer les travaux de remise en service du terminal à conteneurs de Bassens, avec un investissement direct de 3 millions d'euros réalisé, qui sera achevé dans 20 6 millions d’euros ", a déclaré Philippe Dorthe.

Ce dernier a également souligné la nécessité de trouver de nouveaux marchés, éventuellement en vrac, pour compenser la baisse de la circulation, tels que les oléagineux.

Bassens Harbour

La zone "feeder" (P433 / P432) est dédiée aux conteneurs: un réaménagement important d'un montant total de 9 millions d'euros (crédits, GPMB).

Terrain: Terminé AOT à 2 € par mètre carré

Le nouveau président a également pour objectif de maintenir et de développer des activités maritimes qui permettront aux laboratoires portuaires d’accroître leur charge de travail. Stratégie qui dépasse le potentiel des trois formes de réaménagement portuaire, ces rives sont essentielles aux travaux d’entretien et de restauration des yachts, des ferries ou des embarcations pour ne citer que ces exemples. Parmi les autres problèmes importants que le nouveau patron du port va aborder, il y a celui des terres. Le GPMB dispose d'importantes réserves de terres, qui n'ont pas encore été engagées.

"Lorsque nous parlons de politique foncière, la première question qui nous vient à l’esprit est de savoir s’il existait un … Les terres du port sont en cours d’exploitation lorsque nous constatons qu’il y avait des approbations. Occupation temporaire (installation portuaire AOT-legal -NDLR) ) à 2 € le mètre carré, on peut dire que ce n’était rien! " Les élus de Bordeaux.

Ce vaste programme n'inclut pas la moindre séquence d'improvisation, car la nouvelle politique foncière dépendra largement des conclusions du comité d'audit mis en place pour porter cette question à l'avant-plan. Philippe Dorthe éclaire l'avenir en reconnaissant la préférence des entreprises associées à l'activité maritime ou à forte valeur ajoutée. Le projet de création d'un centre portuaire dédié au bois est également à l'ordre du jour.

TCSO Terminal Verdon Port de Bordeaux

L'activité des conteneurs du port du Verdon (notre photo) reste un objectif pour un temps.

Entrez à nouveau dans le Verdon depuis la voie ferrée

Relancer le terminal portuaire de Grattequina à Parempuyre, sur la rive gauche et juste au nord de Blanquefort, est un autre objectif.

"Ce terminal nous semble avoir un avenir, il peut supporter des outils de levage lourds et nous sommes particulièrement intéressés par l'avenir de la zone industrielle de Ford Aquitaine Industries à Blanquefort." Grattequina pourrait être utilisé pour développer les transports circulaires et urbains, explique Philippe. Bordeaux, a-t-il poursuivi, doit devenir un important port de mer. Pour cette raison, il sera nécessaire de développer le transport fluvial. Par exemple, nous pouvons penser à transférer les déchets dans des conteneurs dans le Verdon. à Bordeaux en bateau et partir en camion! "

Le renouvellement du trafic fluvial dans le Verdon constituera pour le nouveau président du conseil de surveillance du port une première étape dans la reconstruction du port de la Pointe du Médoc, dont l'activité manque actuellement d'abonnés. On pourrait dire que la Gironde et le port du Verdon font partie de la même course. Philippe Dorthe s’appuie sur cet axe fluvial et maritime pour relancer le trafic portuaire. Il suffit de dire que cette cartographie de l'estuaire recouvre encore un des défis les plus ambitieux, qui relève du concept mathématique, mais non économique: elle capture la grande circulation de la logistique générée par la vente de vins et de spiritueux.

Le bateau plus cher que le camion: il faut compenser

Au XIIIe siècle, plus de 200 bateaux se sont précipités des îles Britanniques à Bordeaux pour charger la poignée de vin clair, trop loin.

"Vous devez travailler avec les négociants en vins et spiritueux pour obtenir cette cargaison du port de Bordeaux, plutôt que d'aller en bateau, les vins et les spiritueux au départ de Bordeaux par camion vers le port de Haval ou … Nous devons également adopter une politique commerciale plus agressive en élargissant l’arrière-pays du port en Occitanie ", explique Philippe Dorthe.

Le nouveau responsable du port est pleinement conscient du fait que les expéditions par bateau sont devenues plus onéreuses, sur de courtes et moyennes distances, que par camion. "Les pouvoirs publics devraient essayer de commencer à développer ce type de transport moins polluant dans le contexte de la transition énergétique." avancé là-bas. Il n'y a aucun doute: Philippe Dorthe sera un président très "politique".



Fermer le menu